«

»

Chambre 303

chambre 303

Lorsque j’étais étudiante, j’ai multiplié les petits boulots. De caissière à ambulancière, en passant par le travail à la chaine, j’ai eu des expériences aussi diverses que variées dans le monde du travail. Mais la plus enrichissante a été de courte durée. J’étais jeune fille au pair en Angleterre et pour gagner un peu plus d’argent, j’avais pris un job dans un hôtel, j’étais femme de chambre quelques heures par semaines… J’étais très jeune et terriblement insouciante, je ne m’attendais pas du tout à ce qui allait se produire!

Je portais un joli petit costume constitué d’une robe noire et d’un petit tablier blanc un peu traditionnel. J’avais sur la tête une coiffe blanche et je portais mes longs cheveux noirs en chignon strict. Je m’amusais beaucoup à me regarder dans les miroirs, j’avais l’air d’être tellement prude dans ce costume! Pour redevenir un peu moi même, je détachais deux boutons de mon col, laissant entrevoir la naissance de ma poitrine généreuse. Je me sentais un peu plus libre comme cela.

Je ne manquais pas de travail, faire les chambres était assez éreintant. Mais j’avais de l’énergie à revendre moi! Elles étaient assez grandes, et il fallait que mon travail soit impeccable. Lorsque la chambre était encore occupée, cela allait beaucoup plus vite, je n’avais qu’à vider les corbeilles, nettoyer les sanitaires et rafraîchir le lit. Cela allait beaucoup plus vite, et j’aimais assez m’imprégner de la personnalité de l’occupant de la chambre pendant quelques instants. Mon travail devenait moins impersonnel de cette façon.

La femme d’affaire pressée qui laissait trainer tous ses vêtements là où ils tombaient, le couple en vacances qui passait visiblement beaucoup de temps sur le lit ou dans la douche, le DJ en tournée qui abandonnait quelques vinyles antiques sur son bureau… Je refaisais la vie des gens dans ma tête et imaginais à quoi ils pouvaient bien ressembler. Cela m’amusait énormément!

Cet après-midi là, je m’attaquais à ma troisième chambre, la chambre 303. Comme d’habitude, je frappais à la porte pour m’assurer qu’elle était bien vide. Puis je l’ouvrais, positionnais mon petit chariot de serviettes et autre matériel de nettoyage devant l’entrée, et mettais des écouteurs dans mes oreilles, car j’adorais travailler en musique! J’avais découvert Purpleheadz, et sa musique électronique et sensuelle me transportait hors de ces murs…

J’étais affairée à repositionner les draps et la housse de couette sur le lit, quand du coin de l’oeil je cru apercevoir une silhouette. Je me retournais vivement, prise au dépourvu, rougissante et un peu gênée, un homme se tenait là, en face de moi, serviette autours de la taille. Il était encore humide de la douche qu’il venait de prendre. Il me regardait, amusé, et moi je ne pouvais détacher mon regard de ses muscles bandés. J’en avais le souffle coupé par la surprise et la beauté sculpturale de ce client…

Visiblement la situation n’était pas pour lui déplaire, et je pouvais même dire sans me tromper que cela l’excitait carrément! C’est vrai que dans ce costume, j’étais un fantasme incarné! Il ne devait pas en croire ses yeux quand je me trémoussais au rythme de la musique tout en refaisant son lit. Quant à moi je découvrais à peine le pouvoir que j’avais sur les hommes, et cela me plaisait énormément! J’étais déjà joueuse et ce que j’étais en train de vivre me plaisait. Mieux, cela m’émoustillait.

La surprise passée laissa place à un désir naissant. L’homme s’en aperçu vite, et sans dire un mot, fit tomber sa serviette jusqu’à ses pieds. Mes yeux s’écarquillèrent devant cette superbe érection qu’il m’offrait! Il se rapprocha de moi, agréablement surprit de mon consentement muet, et commença à m’embrasser fougueusement. Sa langue caressait la mienne avec fougue et je sentais ma culotte se mouiller. Détachant les boutons et libérant ainsi complètement mes seins, il plongea son visage dans mon décolleté avec délectation. Il les malaxait assez fort et pinçait également mes tétons, c’était presque douloureux mais cela m’affolait complètement! J’avais le désir qui mettait ma culotte en feu, je voulais qu’il me prenne sauvagement!

Je pense qui avait dû lire dans mes pensées car la seconde d’après, il me retournait tout en me poussant sur son lit. Relavant ma robe jusqu’au dessus de mes fesses, il fit descendre ma culotte, révélant ainsi le résultat de mon excitation! J’étais complètement trempée et j’attendais ardemment que sa queue rentre en moi. Il colla son sexe contre mes fesses, et la dureté de son érection me fit mouiller d’avantage, telle la promesse d’une pénétration intense! J’étais à sa disposition, soumise et offerte, le cul en l’air, et son gland vint frotter ma chatte brûlante. Doucement puis plus fort, son sexe semblait vouloir s’enduire et se lubrifier avant de me prendre.

Je senti ses doigts lâcher mes fesses qu’il maintenait fermement, et il commença à me titiller l’anus. Le lubrifiant et le forçant à s’ouvrir, il y enfonça un doigt. J’étais assez réceptive, et il le sentais bien. Je me cambrai d’avantage lorsqu’il retira son doigt pour y introduire son gland . Tout doucement, il s’enfonçait puis se retirait. Et me jugeant prête, il s’engouffra tout entier. Je senti son membre gonflé, énorme, proéminent pénétrer au plus profond de moi. Excité par cet environnement serré, multipliant les coups de boutoirs, ne me laissant pas reprendre mon souffle entre deux gémissements de plaisir, il éjacula en moi, toujours agrippé à mes fesses nues. Il resta contre moi, en moi, sans rien dire, sans bouger, jusqu’à ce que sa queue s’endorme tout à fait et ressorte d’elle même de mon anus. Je me levai et ajustai mon uniforme, rassemblant les mèches de mon chignon ébouriffé, je quittai la chambre. Dans mon meilleur anglais je lui glissai: « J’espère que le service vous convient monsieur, je m’occuperai à nouveau de votre chambre demain, à la même heure. »


This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

76f0b21400
/wp-admin/options-general.php?page=emc2-popup-disclaimer/emc2pdc-admin.php
2231ac50c4
160
10
Accepter
Refuser
https://twitter.com/ChrCulottees
1

// SITE INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS //

Ce service est interdit aux mineurs de moins de 18 ans et est strictement réservé à un public adulte averti. Il contient des récits érotiques.

Cliquez sur ACCEPTER pour entrer !


This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box.


Accepter Refuser