«

»

Entre deux transats…

Depuis le temps que je l’attendais, cette semaine de vacances. Partir loin, pour me ressourcer… Alors partir deux semaines au Brésil, c’est ma meilleure idée de l’année !

 

Les journées sont plutôt sympas : Farniente, repas, bronzage… Et plein de beaux mecs à mon service. Enfin, surtout un, ce beau brun qui surveille la plage toute la journée.

 

19h. Allongée sur mon transat, je regarde le soleil qui se couche. Je sais qu’il va venir, je lui ai subtilement fait comprendre tout à l’heure que je venais là tous les soirs, seule, avant de diner… Il fait encore chaud, mais une légère brise fait frémir ma peau, un frisson parcours mon corps. Je vois sa silhouette arriver vers moi. Il s’assoit sur le transat à coté du mien, sans me regarder. La tension sexuelle est là, je l’observe du coin de l’œil, il est tellement sexy, je sais ce qu’il va se passer, j’ai trop envie de le gouter, de le toucher, qu’il me prenne… Tous mes sens sont en émoi.

 

Après quelques secondes de silence, il s’allonge sur son transat et pose enfin les yeux sur moi. Son regard est tellement intense qu’il arrive, rien qu’en me regardant, à m’exciter encore plus et à me libérer de toute timidité : Je me jette brusquement sur lui pour l’embrasser.

Sa réaction est immédiate, il m’attrape par les hanches et me fait basculer au dessus de lui. Pendant que nos langues font étroitement connaissance, je me retrouve à califourchon sur lui. Je serre mes jambes contre ses cuisses, et ondule le bassin sur son sexe qui se durcit de seconde en seconde. Je frotte mon clitoris contre son érection tout en l’embrassant à pleine bouche, nos corps sont en osmose, ses doigts glissent entre mes cuisses, ma langue glisse sur son cou et je me peux m’empêcher de le mordre lorsque ses doigts commencent à caresser mon sexe. Je mouille comme jamais, j’ai envie qu’il me prenne sans ménagement… J’en peux plus, je gémis, dents serrés, pour ne pas nous faire remarquer. Il me presse les fesses, je lâche un soupir de plaisir, il entame des va-et-vient avec ses doigts, je lui soulève le T-Shirt pour explorer son torse avec ma langue.

 

La nuit est tombée en quelques minutes, et les réverbères de l’allée d’à coté s’allument. Des rires de vacanciers nous font revenir à la réalité, et même si cette plage est déserte, nous ne sommes pas bien cachés, sur ce transat. Je bascule doucement sur le coté en entrainant mon bel étranger dans ma chute, et me retrouve par terre sur le dos, entre 2 transats, serrant encore mes jambes autour de sa taille.

Ses yeux pétillent, il dénoue un coté de mon bas de maillot, et s’enfonce enfin en moi. Je me contracte de plaisir, cette première pénétration, c’est celle là que je préfère, alors je n’en perds pas une miette et presse son bassin contre le sien pour la sentir encore plus. Mes jambes relâchent leur étreinte, je savoure ses coups de reins, cambre le buste pendant qu’il me pénètre et qu’il m’embrasse les seins. Je le veux en moi, encore plus, plus loin. Je relève mes jambes pour les placer de chaque coté de sa tête. Les jambes en l’air, je lui offre ma chatte, qu’il se fait un plaisir de satisfaire. L’odeur du sable, ses bras musclés, ses yeux perçants, son souffle, j’essaie de me retenir de crier de plaisir …

Il me baise comme j’aime, il a tout compris, le sexe est un langage universel. On accélère le rythme, je saisis à pleine mains les pieds des transat et m’y accroche fermement pour qu’il puisse me prendre encore plus fort. Il a bien vu que le sexe, je l’aime comme ça, rapide, intense, sans chichi… du sexe brut, entre deux transats. Deux corps qui se trouvent, un mélange d’odeur, de chaleur, de souffle, de sueur… Je sens que son pénis devient encore plus dur, ses mouvement se font plus brutaux, plus saccadés, il va jouir en moi. Je me mords la lèvre pour freiner cette envie d’hurler de plaisir pour ces dernières secondes de fusion…

 

Puis le silence, l’immobilité.

Des battements de cœur, des respirations encore haletantes, mais deux corps qui se détachent aussi rapidement qu’ils se sont attirés et qui repartent chacun de leur coté. Aucun mot, mais des regards se disant du coin de l’oeil: « A demain »…


This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

76f0b21400
/wp-admin/options-general.php?page=emc2-popup-disclaimer/emc2pdc-admin.php
2231ac50c4
160
10
Accepter
Refuser
https://twitter.com/ChrCulottees
1

// SITE INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS //

Ce service est interdit aux mineurs de moins de 18 ans et est strictement réservé à un public adulte averti. Il contient des récits érotiques.

Cliquez sur ACCEPTER pour entrer !


This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box.


Accepter Refuser