«

»

Elle et Elle, une première expérience lesbienne…

expérience lesbienne

La première fois que je l’ai vue, j’ai été très intimidée par son allure, sa taille, sa délicatesse… Une jeune femme au corps superbe, un visage tantôt angélique, tantôt malicieuse, un aller simple pour le jardin des délices. Brune, gracile, une peau veloutée si douce… Elle était venue avec une amie, et nous avions fait connaissance au cours d’une soirée où nous étions invitées. J’ai immédiatement eu envie d’une expérience lesbienne avec elle…

Elle portait une robe rose poudré avec un col Claudine noir, qui lui conférait une image classique et presque prude. Ses gestes délicats et son maquillage sophistiqué la mettant parfaitement en valeur m’avaient intimidée immédiatement. Jamais je n’allais oser lui parler… Et puis nous avions été présentées, et le courant été bien passé.

Plus tard nous nous étions revues, et nous étions devenues amies. Mais elle continuait à me fasciner, je sentais une attirance interdite pour cette superbe jeune femme qui aimait les hommes. A chaque fois que son bras frôlait le mien, je sentais une délicieuse contraction dans mon ventre, et j’étais parcourue de frissons. D’ailleurs elle se moquait souvent de moi à ce propos, en me disant que j’étais bien une fille, toujours gelée…

Et puis un jour son mari a commis l’irréparable, il l’a frappée. Lorsque j’ouvri ma porte sur son beau visage aimé, je senti mes jambes se dérober sous mon corps. Des larmes coulaient sur ses joues et elle était secouée de sanglots. Une marque sombre violacée s’étendait sur son bras, qu’elle couvrait comme si elle en avait honte.

Je la pris dans mes bras, l’entrainant à l’intérieur tout doucement. Et acceptant mon hospitalité avec reconnaissance, elle s’assoupi sur le canapé, la tête sur mes genoux, tandis que je caressais ses cheveux. Elle semblait apaisée, je me sentais si bien. Jamais je n’aurai mis notre amitié en péril en lui avouant la vérité de mes sentiments. J’admirais son profil dans la lumière tamisée, et laissais mon regard vagabonder sur ses courbes féminines si attirantes.

Lorsqu’elle prit la parole, j’étais plongée dans une torpeur bienfaisante. « Tu sais pourquoi je suis venue ce soir Natasha? ». Parce qu’elle ne savait pas où aller d’autre? Parce que son mari ne connaissait pas mon existence? Parce qu’elle avait confiance en moi? « Oui Natasha, un peu pour toutes ces raisons, tu as vu juste. Mais surtout parce que j’avais envie de te voir, et je voulais être sure de quelque chose qui me tracasse depuis des semaines. »

Mon coeur se mit à battre plus rapidement, je ne comprenais pas mais je sentais bien que le cours des évènements m’échappait. Prenant appui sur son coude, elle pivota et se mit face à moi. Se redressant elle planta son regard dans le mien et se rapprochant soudainement, elle uni ses lèvres aux miennes. Tout d’abord timide, caressante, elle se fit inquisitrice, et sa langue gourmande vint chercher la mienne. J’avais tellement imaginé ce moment que je restais abasourdie, incapable du moindre geste.

Voyant que je ne réagissais pas, elle se recula, boudeuse. « Tu n’aimes pas Natasha? Je me suis trompée, tu ne me désires pas? » Oh si, ma beauté, tu n’imagines pas à quel point, mais je suis sous le choc, je ne m’étais jamais laissée imaginer qu’il était possible que ça soit réciproque! Pour la rassurer, je m’approchais d’elle, et, penchant légèrement la tête, je l’embrassai amoureusement. De mes mains je me saisi de son cou fragile, et maintenant sa tête, je me permis de mordiller ses si douces lèvres.

Un gémissement lui échappa, je savais qu’elle était dans le même état que moi. L’excitation a son comble, sortie de ma torpeur, je laissais descendre mes mains le long de son cou. Du bout des doigts, je senti sa peau frémir, quand je déboutonnai sa jolie robe. Respirant son odeur, j’enfouis mon visage dans son décolleté. J’embrassai ses petits seins ronds et fermes, tandis que mes mains les caressent. Sa respiration suivait le rythme de mes baisers, elle est tellement réceptive!

Devenant plus polissonne, elle décida de m’ôter ce débardeur à fines bretelles qui la gêne. Je ne portais pas de soutien-gorge malgré ma forte poitrine. Mes tétons étaient tout dressés sous le coup de l’excitation! De la pointe de sa langue, elle les titilla et fini même par les mordiller! A mon tour de laisser un petit cri de surprise sortir de ma bouche! Prenant cela comme un signal, tout en déposant de délicats baisers sur ma peau, elle se dirigea vers le sud, et le désir se fit de plus en plus intense. J’étais déjà trempée.

Elle ne tarda pas à s’en apercevoir lorsque ses doigts pénètrent ma culotte. « Muuummm Natasha, je ne m’étais pas trompée! ». J’haletais presque tant l’excitation était forte! Elle joua avec ma courte toison, découvrant les reliefs de mes lèvres, cherchant mon clitoris. D’une main, elle me baissa le pantalon, je me retrouvai complètement nue devant elle, presque paralysée par la surprise. Me forçant à m’allonger, elle écarta mes cuisses et libéra ainsi l’accès à mon intimité.

Je gémis encore lorsqu’elle entrouvrit mes lèvres, et que sa langue trouva mon clitoris. Elle connaissait parfaitement l’anatomie des femmes, ça ne pouvait pas être sa première fois! Le suçotant et l’aspirant, elle provoqua en moi une déferlante de plaisir, et lorsque ses doigts s’enfoncèrent plus profondément, je n’étais pas loin de l’extase! Je me laissais faire, je n’avais plus aucune volonté propre… Elle le savait et prenait les choses en main!

Remontant pour m’embrasser goulument, elle enleva complètement sa robe, et colla son corps au mien. Notre baiser était passionné, et le plaisir de plus en plus intense! Elle rapprocha sa chatte humide de la mienne et passant une jambe par dessus la mienne, vint se coller complètement à moi. Tout en faisant des petits mouvements de bassin, nos lèvres trempées se frottèrent mutuellement, et une chaleur intense me remonta jusque dans les reins.

Ce massage érotique, sexe contre sexe, me mit dans un état incroyable! Nos corps se mélangeaient et fusionnaient. Le rythme s’accéléra et les délices de l’amour entre filles prirent tout leur sens quand nos orgasmes explosèrent quasiment simultanément! Nos corps essoufflés par l’effort fourni et l’intensité du plaisir ressenti retombèrent, épuisés. Ma tête reposait sur sa poitrine, elle me caressait les cheveux. Nous restions sans bouger, savourant cette expérience que nous venions de vivre…


This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box.


2 Commentaires

  1. Jacomo Bartoloméo

    Très beau texte,classe et sensuel…une vraie impression de vécu..
    Bravo
    Jacomo

    1. Natasha Show

      Merci beaucoup Jacomo, je suis plus que ravie que ce texte vous plaise!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

76f0b21400
/wp-admin/options-general.php?page=emc2-popup-disclaimer/emc2pdc-admin.php
2231ac50c4
160
10
Accepter
Refuser
https://twitter.com/ChrCulottees
1

// SITE INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS //

Ce service est interdit aux mineurs de moins de 18 ans et est strictement réservé à un public adulte averti. Il contient des récits érotiques.

Cliquez sur ACCEPTER pour entrer !


This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box.


Accepter Refuser