«

»

Séminaire séminal

sex in a lift

Je sirote un ti-punch et je sens le rose me monter aux joues… L’alcool y est pour beaucoup, mais l’homme planté là devant moi fait le reste… Je ne comprends pas, je me sens attirée alors qu’il n’est pas à mon goût… Cela me perturbe, je dois m’approcher de lui pour en avoir le coeur net. Il me regarde, me sourit. Cette soirée s’annonce décidément assez étrange! Nous sommes en séminaire à Marrakech depuis 2 jours et les objectifs ayant été atteints, une petite soirée sur la magnifique terrasse de notre hôtel, non loin de la piscine, est organisée pour enfin se détendre. Je ne connais pas tout le monde, et d’ordinaire je n’aime pas sympathiser avec mes collègues, mais entre l’alcool qui me monte à la tête, la fatigue et la chaleur, je ne me reconnais pas, je suis une autre personne…

Je me décide à lui adresser la parole, et il tourne la tête vers moi à ce moment là. Son regard me fait fondre, littéralement… Il me regarde, et il me voit, il me scrute… Nous n’avons pas besoin de parler. Je crois qu’il travaille au service recouvrement. Je n’ai jamais de contact avec lui, puisque je suis la championne du télétravail. Pour faire bonne figure nous nous prêtons à la conversation environnante mais nous ne nous quittons pas du regard. L’attraction que je ressens à ce moment là est si forte que je remue sur ma chaise, mal à l’aise, consciente que cela risque de se voir. Il se rapproche de moi, tout doucement, et me propose un verre, ailleurs… Je ne peux plus bouger, mes jambes ne me portent plus. Je sens l’alcool faire son effet, là, d’un coup! A moins que ça ne soit lui. Ah, ce regard, cette chaleur dans la voix! Il est plus homme qu’aucun de mes amants…

Je ne parviens pas à saisir un mot de ce qu’il me susurre à l’oreille… Je me rapproche, il fait de même, je sens son souffle dans mon cou. J’ai tellement envie qu’il se rapproche d’avantage! J’entrouve les jambes de façon presque imperceptible, personne ne s’en rend compte, il y a foule ce soir! Le désir commence à monter, là, tout au creux de moi. Je rêve de ses mains, de sa langue, de son sexe fièrement érigé! Comment est-ce possible, je ne le connais même pas! Ma vie privée est elle à ce point vide, que je me jette sur le premier venu? Nous nous éloignons, personne ne nous voit nous éclipser. Il m’entraine, une main posée sur mes hanches. Nous nous installons au bord de la piscine pour terminer nos verres.

Tout à coup, son sourire se fait salace, sa main courre le long de ma jambe, remontant vers mes cuisses… J’en ai tellement envie! Oserai-je lui faire comprendre à quel point il me plait? Lorsque ses doigts atteignent mon intimité je suis plus que prête, une douce humidité vient tremper ma culotte. Sa main la fait descendre, tout doucement. Le contact du tissus qui me frôle est tout bonnement aphrodisiaque. J’imagine déjà ce qu’il va se passer par la suite. Mon cerveau ne fonctionne plus correctement, mon désir est plus fort que tout! Je sais que je ne dois pas le laisser faire, mais c’est si bon! Ses doigts, après s’être débarrassé de mes sous vêtements, se font inquisiteurs…Nos bouches se frôlent, nos lèvres essayent de se dompter. Une langue humide et espiègle force l’accès à la mienne. Ne n’en puis plus, toutes les barrières tombent! Je le veux, là, maintenant, tout de suite!

Un frisson de plaisir secoue mon corps tout entier tandis que je sens mon ventre se contracter. Tout en moi l’appelle. Je m’enhardis et repousse sa bouche pour me diriger vers son cou… Tout doucement, je laisse courir ma langue frémissante le long de sa clavicule. Prise d’une subite inspiration, je décide de continuer à embrasser chaque millimètre de sa peau. Ouvrant d’une main les boutons de sa chemise en lin, j’emmêle ma langue dans les poils de son torse si musclé, je respire son odeur et mon ventre se serre encore un peu plus!

Tout se réchauffe autours de moi, mais aussi en moi, je brûle de désir pour cet homme si beau, si masculin, si excitant! Sans cesser de lui embrasser la peau avec avidité, je défais le bouton de son jean, puis le descends légèrement sur ses hanches. D’un doigt expert, je libère son sexe du caleçon qui le maintenait en place. Il jaillit d’une façon spectaculaire et je m’autorise à l’admirer quelques brefs instants… Oh mon dieu, tout ça pour moi!

N’y tenant plus, je saisi son membre gonflé, tendu à l’extrême, d’une main, et prend ce sexe offert à pleine bouche. Ma langue goûte son gland, le caresse, en découvre chaque recoin. Quelle douceur! Je le mets au supplice semble-t-il, je le sens se crisper et son sexe paraît grossir encore! Il pousse un gémissement quand, les dents protégées par mes lèvres, je le prends presque entier dans ma bouche. Je recommence, encore et encore, je le suce avec avidité et je sens qu’il n’est plus très loin de la jouissance! Je ne m’arrête pas et le laisse exploser dans ma bouche avec délectation! Dans un gémissement il jouit tout au fond de ma gorge…

Encore haletant, il m’empoigne par les épaules, approchant ma bouche humide de la sienne. Ses lèvres se collent aux miennes avec avidité, sa langue fouillant ma bouche, recherchant son goût intime… Salé… Son baiser est passionné et continue de m’enflammer… Nous ne pouvons continuer à nous dévorer là, des collègues pourraient nous apercevoir au bord de la piscine, aussi se levant d’un bond, il m’entraine dans les étages… L’ascenseur est une torture, l’envie de me faire prendre là, tout de suite, est indécente!

Nous arrivons tant bien que mal devant la porte de sa chambre d’hôtel, et pendant qu’il extirpe sa clé de sa poche d’une main, l’autre s’insinue entre mon soutien gorge et se saisit de ma poitrine frémissante. Ses doigts experts enserrent mon téton fièrement érigé, le malaxent, le titillent… Le plaisir est intense, la douleur est toute proche… Je sens mon entre jambe devenir vraiment très humide! La porte s’ouvre enfin, pleine de promesses…

Me guidant sans lâcher ma poitrine jusqu’à son lit encore fait, je gémis à l’idée du plaisir que je m’apprête à ressentir! J’ai tellement envie de lui, de sentir son sexe énorme emplir le mien! Soudain il me lâche et me pousse sur le lit. J’enlève précipitamment les quelques vêtements que j’ai encore sur la peau. Je suis nue, frémissante, offerte, et il me regarde avec une lueur gourmande dans les yeux. Il me fait m’allonger et écarte mes cuisses.

Sans me quitter du regard, il s’attaque à mon clitoris gonflé de désir. Il le titille du bout de la langue puis l’écrase entre ses doigts. Il alterne douceur et brutalité, et très vite mes mains cherchent à arracher les draps. Il resserre un peu plus son étreinte autour de mes cuisses, je suis sa captive! Lorsque ses doigts écartent mes lèvres pour pénétrer profondément en moi, je suis déjà au bord de l’orgasme. Un doigt, puis deux, c’est si bon! Il en enfonce un troisième, et un quatrième. Je suis tellement excitée, soumise, ouverte, que je sens que sa main entière y passe! Je ne peux m’empêcher de crier, l’orgasme qui m’assaille est d’une ampleur incroyable!

Ne me laissant aucun répit, même pas reprendre mon souffle, ses doigts humides commencent à jouer avec mon anus. Il enfonce légèrement un doigt dedans, humidifiant cet orifice. Lorsqu’il se redresse, me libérant de son étreinte, je crois un instant qu’il en a fini avec moi. Mais il me fait me retourner, et je me retrouve à quatre pattes sur le lit. Je sens son corps se rapprocher du mien, il caresse mes seins qui se balancent sous moi.

Je n’ai pas le temps de retrouver mes esprits que je sens son sexe caresser mon entre jambe. J’ai envie qu’il me pénètre profondément, tout de suite. Mais c’est à mon anus qu’il choisi de s’attaquer, et tout doucement, je sens son gland en forcer l’ouverture. Peu à peu, patiemment, il s’introduit en moi, me sodomisant de plus en plus profondément. Je ne sais même pas comment j’arrive à accueillir ce membre énorme en moi, mais lorsqu’il s’enfonce complètement, je ressens une bouffée de plaisir intense, et je pousse de petits cris. Soudain sa main me claque les fesses. Plusieurs fois, fort. Cela décuple mon plaisir et je jouis dans un ultime cri!

Je n’en peux plus, j’halète, mes sens sont en ébullition, je ne ressens plus rien que cet orgasme dévorant. Je ne peux plus bouger, mon corps ne m’appartient plus. Et pourtant il n’en n’a pas fini avec moi, il bande encore! J’implore sa pitié, qu’il me laisse encore quelques instants pour retrouver un peu de lucidité, mais non, il veut continuer à me baiser, j’ai l’impression que le plaisir m’engloutis toute entière. Son sexe, dans une si belle érection, s’enfonce brutalement entre mes jambes, et à chaque coups de boutoir qu’il m’assène, j’ai l’impression de quitter le sol. Je ne suis plus que sensations, je laisse une jouissance ultime prendre possession de moi, et lorsqu’il éjacule enfin, j’ai quitté le sol, l’hôtel, le pays et même la Terre.


This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

76f0b21400
/wp-admin/options-general.php?page=emc2-popup-disclaimer/emc2pdc-admin.php
2231ac50c4
160
10
Accepter
Refuser
https://twitter.com/ChrCulottees
1

// SITE INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS //

Ce service est interdit aux mineurs de moins de 18 ans et est strictement réservé à un public adulte averti. Il contient des récits érotiques.

Cliquez sur ACCEPTER pour entrer !


This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box.


Accepter Refuser