«

»

Strip-tease et cabines d’essayage

Avant l’histoire que je vais vous raconter, je détestais les rideaux des cabines d’essayage. Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis retrouvée le cul à l’air à cause d’un rideau ouvert brusquement par un enfant indélicat. Leurs œillets ripent sur la barre, il est quasiment impossible de les fermer, offrant ma vue dénudée aux coups d’œils indiscrets des clients du magasins.

Ce soir là j’ai prévu de faire les soldes. C’est la deuxième démarque, presque à l’heure de la fermeture des magasins, il n’y a pas foule et j’ai tout mon temps pour trouver le maillot de bain qui m’habillera sur la plage cet été. Dans la boutique, je sélectionne quelques modèles de bikinis colorés, puis je me faufile entre les rideaux d’une cabine d’essayage libre. La vendeuse est occupée à faire les derniers rangements avant la fermeture, je suis seule et j’ai tout mon temps. Évidemment, le rideau laisse 5 bons centimètres ouverts vers l’extérieur mais aujourd’hui je ne m’en soucie pas, aucun enfant ne viendra jouer à coucou-beu au moment ou je serai en tenue légère.

Alors que j’ai passé le premier bikini et que je me cambre afin de vérifier la façon dont il souligne le galbe de mes seins, des voix se rapprochent : un homme et une femme. Les voix se dirigent vers les cabines d’essayages et avant que j’ai eu le temps de réagir, je croise dans le miroir, le regard d’un homme qui passe. Oups, il m’a vue à moitié nue. A priori l’homme accompagne son épouse pour les essayages, en profiterait-il pour mater les inconnues à la dérobée ?

Trouvé sur leclownlyrique.files.wordpress.com

Trouvé sur leclownlyrique.files.wordpress.com

Au moment où je m’apprête à enlever le soutien-gorge à balconnets, je sens une présence, un rapide coup d’œil dans le miroir me permet de vérifier que l’homme s’est effectivement placé de façon à avoir une vue discrète mais néanmoins directe sur l’entrebâillement de ma cabine. N’étant pas moi même du genre à laisser passer les jolis garçons sans les mater, je détaille l’homme un instant. Ouf, il n’a pas l’air d’un pervers et il est plutôt mignon dans son genre, d’âge mur, élégant mais décontracté, il me plait d’instinct et loin d’avoir le réflexe de me cacher, je décide de lui offrir le spectacle qu’il souhaite.

D’une main je dégrafe le dos du soutien-gorge, mes doigts courent légèrement le long de mon dos avant de revenir plaquer les bonnets du léger vêtement sur mes seins. L’une après l’autre j’ôte les fines bretelles de l’ensemble, un coup d’œil discret me renseigne sur l’homme. Je m’assure qu’il ne perd pas une miette de mon déshabillage et qu’il attend impatiemment que j’enlève le haut. Lentement, j’écarte le bras, découvrant mes seins, leurs pointes se sont durcie sous l’effet de l’excitation provoquée par ce petit jeu. Je me tiens droite devant le miroir, j’essaie de deviner ce que mon reflet provoque de l’autre coté du rideau.

Maintenant que je suis certaine d’avoir toute l’attention de mon seul et unique spectateur, je décide d’aller plus loin. Caressant au passage la ligne de ma taille, je dénoue les liens qui tiennent sur mes hanches la petite culotte de maillot de bain. Un lien après l’autre, je n’ai plus qu’un mouvement à faire pour l’ôter et me retrouver complètement nue, c’est le moment que je choisis pour signifier à l’homme que j’ai remarqué sa présence. Je ne fais plus un geste et avec un demi-sourire, je plante mon regard sur l’homme, j’attends qu’il me regarde à son tour dans les yeux. Se sentant observé, son regard croise le mien, je souris toujours au moment où d’un geste je fais tomber le minuscule tissu qui cachait encore un peu mon intimité.

Complètement nue, j’offre le spectacle de mon cul tendu et dans le miroir du triangle de mon pubis et de mes seins. La bosse qui gonfle l’entrejambe de son jean, me permet de vérifier que mon strip-tease impromptu a fait beaucoup d’effet à mon inconnu, il bande visiblement et ses joues se sont empourprées. C’est la voix de sa femme qui nous tire l’un et l’autre en un instant de ce moment hors du temps : « Daviiiiid, tu peux m’aider à remonter la fermeture ? Ça coince ! »

Laissant l’inconnu aux prises avec la fermeture éclair récalcitrante, je m’éclipse de la cabine d’essayage, paie rapidement le bikini que j’ai choisi et file en vitesse du magasin, le sourire aux lèvres. Nul doute que l’homme m’a fait changer d’avis et que je ne verrai plus les rideaux des cabines d’essayage comme des ennemis, mais comme des complices à ma coquinerie.


This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  Simone de Beau-Voir, toujours inspirée, un peu fétichiste, aime les histoires d'amour qui finissent mâle


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

76f0b21400
/wp-admin/options-general.php?page=emc2-popup-disclaimer/emc2pdc-admin.php
2231ac50c4
160
10
Accepter
Refuser
https://twitter.com/ChrCulottees
1

// SITE INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS //

Ce service est interdit aux mineurs de moins de 18 ans et est strictement réservé à un public adulte averti. Il contient des récits érotiques.

Cliquez sur ACCEPTER pour entrer !


This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  Simone de Beau-Voir, toujours inspirée, un peu fétichiste, aime les histoires d'amour qui finissent mâle


Accepter Refuser