«

»

Une ruelle sombre…

ruelle sombre
Le mojito commence à faire son effet, d’autant que ça n’est ni mon premier, ni mon deuxième… Je suis timide et pour me donner une contenance, j’ai bu, plus que de raison. Mais au moins j’ai beaucoup rigolé, je ne me suis pas amusée comme ça depuis longtemps! L’alcool me donne chaud et me fait tourner la tête. Comme souvent quand j’ai bu, je ne suis plus la même personne. De sage et un peu coincée lorsque je suis sobre, ivre, j’ai des envie de sexe démesurées. Je me taperais le premier venu. Et ce soir, le premier venu, c’est cet homme aux yeux bleus magnifiques qui n’a cessé de me dévorer du regard.

Cela a commencé lorsque j’ai enlevé ma veste à la fin du premier mojito. J’ai vu ses yeux s’entrouvrir en découvrant l’ampleur de ma poitrine. J’ai vu ses lèvres se pincer, réprimant une envie subite de suçoter mes seins. Le désir s’est installé en lui si visiblement que je n’ai pu m’empêcher d’en jouer. Je veux voir cet homme jouir, je veux le regarder dans les yeux lorsque je l’amènerai à l’extase… Il est beau, vraiment très beau. Il est célibataire aussi, et ça en général je n’aime pas trop, parce que moi je ne le suis pas. Il ne faudrait pas qu’il tombe amoureux. Et moi non plus, ça serait embêtant… Nous nous regardons longuement, au deuxième mojito une certaine complicité s’est installée, au troisième il s’assied près de moi.
Il me murmure à l’oreille qu’il me trouve très belle, moi je sais qu’il me convoite. Il ne va pas être déçu, j’ai une telle envie qu’il me grimpe dessus que je vais être déchainée! Il me souri, je fais de même. Les hommes sont si faciles. Il me suffit de copier leur comportement, leur approche et hop, ils sont dans mon lit. Mais celui là je le veux vraiment. Je ne saurai expliquer pourquoi, mais je suis séduite, sous le charme, conquise. Ses beaux yeux peut être, sa douceur, son rire, ou peut être l’énorme renflement que j’aperçois dans son jean! Il faudrait être aveugle pour rater cette bosse d’ailleurs! Je la regarde avec avidité, il s’en aperçoit. Il me prend par la main pour m’aider à me lever, et prétextant quelque chose que je n’entend pas, il m’entraine loin de la table, loin de la foule…
Nous marchons un moment main dans la main, comme deux amoureux. Il est tendre avec moi, ça change des autres hommes qui veulent juste prendre mon corps. J’ai le coeur qui s’emballe comme une adolescente, j’aime cette sensation! Elle est d’ailleurs suivie de près par une autre, plus courante chez moi. Je mouille ma culotte, j’ai envie de lui, là, maintenant, tout de suite. Je ne sais pas être patiente, et alors que nous empruntons une ruelle un peu plus sombre, j’arrête de marcher, et je regarde ses lèvres. Les siennes se rapprochent doucement, et il commence à m’embrasser. C’est si bon! Sa langue se fait plus inquisitrice et commence à jouer avec la mienne. Je sens ses mains qui glissent sur mes fesses et les empoignent fermement.
Il me soulève en me remontant la robe jusqu’à la taille. Je m’accroche à lui et serre mes jambes autour de ses hanches. D’une main je parviens à détacher le bouton de son pantalon. Son sexe est partiellement libéré et se fraye le reste du passage jusqu’à ma chatte toute humide. Il décale précipitamment mes sous vêtements, et sa queue me pénètre instantanément. Je gémis, la sensation est exquise. Il me remplis toute entière, je vais jouir rapidement! De ses mains fermes il me tiens plaquée contre lui, et se dirige contre le mur d’une bâtisse. Mon dos partiellement dénudé rencontre le béton froid, ce qui me donne des frissons. Il prend cela pour un message subliminal et ses coups de hanches deviennent plus forts, plus rapides.
Le plaisir afflue de partout, sa bouche contre la mienne, ses mains qui retiennent mes fesses fermement, et sa queue, oh oui, son énorme queue en moi, qui m’assène des coups puissants et rapides! Je n’arrive plus à retrouver mon souffle, un cri monte depuis mon ventre, je vais jouir, et cet orgasme que je ne contrôle pas arrive bien trop vite! Mais il ne faiblit pas, et voyant que je suis à deux doigts de ne plus me contrôler, intensifie le rythme encore et encore! Je croise son regard et ses pupilles dilatées me font comprendre qu’il en est au même point! Alors je lâche tout, je m’oublie dans un plaisir indicible, et tandis qu’il éjacule en moi, je suis victime consentante d’un tsunami orgasmique qui me ravage en un instant…

This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box.


2 Commentaires

  1. jean-louis

    ah bien j’aime cette façon de faire l’amour dans des ruelles sombres des portes cochéres pour de jolis tsunamis orgasmique merci encore

  2. Natasha Show

    Avec plaisir Jean-Louis!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

76f0b21400
/wp-admin/options-general.php?page=emc2-popup-disclaimer/emc2pdc-admin.php
2231ac50c4
160
10
Accepter
Refuser
https://twitter.com/ChrCulottees
1

// SITE INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS //

Ce service est interdit aux mineurs de moins de 18 ans et est strictement réservé à un public adulte averti. Il contient des récits érotiques.

Cliquez sur ACCEPTER pour entrer !


This is some text prior to the author information. You can change this text from the admin section of WP-Gravatar  To change this standard text, you have to enter some information about your self in the Dashboard -> Users -> Your Profile box.


Accepter Refuser